La Sarbacane

Définition : tirer à la sarbacane est le fait de souffler dans un tube plus ou moins long pour expulser un projectile (flèche, dard..) vers le centre d’une cible.

La pratique de la sarbacane se caractérise non seulement par un jeu, mais aussi par un moyen naturel pour augmenter la force des organes internes du corps, en employant la respiration pulmonaire et abdominale, ainsi que la satisfaction éprouvé lorsque les dards (flèches) touchent très facilement la cible.

C’est une activité facilement adaptable à un public en situation de handicap. On peut adapter à chacun : la distance, l’embout, la longueur de la sarbacane ainsi que le type de dards utilisés. Ensuite on peut faire varier les exercices en fonction des motivations de chacun : tir sur blason (tir aux points), sur ballons de baudruche, tir «chamboule tout», sur cible électronique….etc.

Constats :
C’est une activité ludique, permettant aux résidents une réussite rapide. Elle est accessible à tous et surtout aux personnes à mobilité réduite et facilement adaptable afin que chacun puisse être en réussite mais aussi progresser.

Auguin Luc
Animateur

Objectifs principaux

Objectifs principaux :

  • Développer le souffle et la capacité à respirer.
    - La pratique de la sarbacane a de nombreux effets bénéfiques pour la santé : Entraînements des muscles pectoraux et renforcement de la respiration pulmonaire et abdominale, oxygénation du corps, activation de la circulation sanguine…..
  • Développer la concentration mais aussi activité « anti-stress ». Le fait de se concentrer sur la précision du tir permet de relâcher une quantité importante de ses tensions.
  • Activité conviviale qui permet de discuter et de développer les liens avec les autres tireurs.
  • Elle peut aussi se faire avec d’autres établissements pour créer du lien à travers des rencontres de découvertes et ou petits challenges. Inviter d’autres établissements permet aussi de ne pas tomber dans la routine et de rencontrer de nouveaux « adversaires » et parfois relancer des enjeux entre les tireurs.
  • Apprendre à respecter des règles : règles de sécurité liées à l’activité mais aussi règles de silence lorsque les autres tirent.

Quand : le jeudi après-midi au centre d’habitat le Hameau des Vignes aux Herbiers. De 15h00 à 16h15.

Encadrement : un animateur connaissant les règles de sécurité de l’activité.

Avec qui : Une dizaine de résidents participent à cette activité chaque semaine.

Pour l’hygiène, chaque sarbacane a un embout nominatif. Régulièrement, les embouts sont désinfectés à l’alcool. Des embouts non nominatifs sont disponibles pour ceux qui souhaitent faire un essai. Ceux-ci sont désinfectés avant et après chaque prêt.

Les résidents qui sont en capacité d’aller chercher leurs flèches à la cible le font seuls. Nommer des résidents pour s’occuper des flèches pour les résidents à mobilité réduite.

Règles de sécurité : Chacun doit attendre l’autorisation de l’animateur pour tirer mais aussi pour aller chercher ses flèches. Les résidents qui tirent avec des aiguilles doivent les retirer chacun leur tour de la cible et tourner les pointes de flèches vers eux. Chaque résident ensuite range ses flèches sur le support adapté à celles-ci.

Technique du souffle

Technique du souffle

Il faut souffler un coup bref. Bien penser qu'il faut percuter le trait, et non pas simplement le pousser, pour qu'il puisse prendre de la vitesse, un peu de la même façon que lorsque, par exemple, on veut envoyer au loin un noyau de cerise.

Attention ! Au tir à la sarbacane, il n'y a ni ligne, ni de mire, ni hausse qui viennent aider le tireur dans sa visée.

Technique de la visée

Technique de la visée

Celle-ci s'effectue en regardant le bout du canon et en le plaçant par rapport à la cible.

Pour trouver l'endroit où viser, différents paramètres vont entrer en jeu. C'est ce que l'on appelle le point de visée. Plus principalement, cela va dépendre de la taille du tireur, de la puissance de son coup de souffle, de sa vue et bien sûr de ses perceptions personnelles.

Chez un débutant, pour pouvoir progresser, la première chose à acquérir est une bonne régularité du coup de souffle. De façon à avoir toujours la même trajectoire de flèche. Ceci reste du domaine de l'absolu, mais avec l'entraînement et la pratique, les impulsions données au flèches deviennent plus régulières. Le coup de souffle doit devenir en quelque sorte un geste réflexe, de façon à ce que le tireur n'ait plus qu'à se concentrer sur la tenue du canon et la visée.

Position de tir

Position de tir

Le tireur doit avoir un bon appui au sol avec les pieds bien à plat. Le corps reste droit.

Deux possibilités quant à la position des jambes :
1. Les pieds sur la même ligne
2. Un pied avancé par rapport à l'autre.
Dans les deux cas, les pieds sont légèrement écartés afin d'avoir un bon équilibre. L'écartement préconisé est égal à la largeur des épaules.

Tenue de la sarbacane

Tenue de la sarbacane

Une main tient le canon près de la bouche. L'autre main en avant, bras presque tendu.

La main qui est en avant tient le canon fermement. C'est elle qui va le diriger pour la visée et le stabiliser pendant le tir. Ne pas poser simplement le canon sur la main ouverte.

Pour les sarbacanes à embout «bec», l'embouchure est dans la bouche, lèvres bien fermées. Pour les sarbacanes à embout «rond», celui-ci doit être appuyé contre la bouche et éviter les fuites sur les côtés en mettant la bouche en «cul de poule».